Rechercher
  • nico1072

Les 9 métaux les plus utilisés en bijouterie et joaillerie

Dernière mise à jour : 26 avr.


L'or, l'argent et le platine sont les trois seuls métaux précieux qui existent. Largement utilisés pour la fabrication de bijoux, ils manquent néanmoins de dureté à l'état pur. Ainsi, pour les renforcer, ils sont associés à d'autres métaux non précieux comme le cuivre ou le palladium. De ces alliages naissent de nouveaux types de métaux aux teintes et textures variées. Les couleurs vont du vert au blanc, en passant par le rose et le jaune. Dans cet article, je vous propose un tour d'horizon simple et rapide des métaux les plus utilisés pour la création de bijoux.



L'or


Comprendre le système des carats pour l'or


Métal idéal pour la bijouterie et joaillerie, l'or ne s'oxyde pas, résiste à la corrosion et sa couleur est éclatante. L'or pur, aussi appelé or 24 carats, est néanmoins trop mou pour être utilisé tel quel. Il est donc systématiquement allié à d’autres métaux, moins nobles mais plus durs, afin d'être résistant aux chocs. Le pourcentage d'or présent dans un alliage détermine son nombre de carats. Ainsi :

  • L'or 9 carats comporte 37,5 % d'or pur – il est aussi appelé or 375 millièmes.

  • L'or 14 carats comporte 58,5 % d’or pur – or 585 millièmes.

  • L'or 18 carats comporte 75 % d'or pur – or 750 millièmes.

  • L'or 24 carats comporte 99 % d'or pur – or 999 millièmes.

En raison de leur faible quantité d'or, les alliages 9 et 14 carats sont beaucoup plus prompts à se casser et les bijoux sont souvent irréparables. Raison pour laquelle l’or 18 carats est le plus répandu et le plus prisé des bijoutiers et joailliers, car il offre le meilleur équilibre entre préciosité et robustesse. Les ors 20 et 22 carats existent, mais demeurent bien plus rares car trop mous. On les retrouve surtout en Asie.


Comprendre le système des poinçons pour l'or


Afin d'identifier en un coup d'œil la quantité d'or pur dans un alliage, les bijoux sont marqués d'un poinçon de garantie. Le processus de poinçonnage le plus courant est le suivant : un bijoutier ou joaillier crée une pièce et y appose son poinçon de maître ; puis il envoie son bijou aux douanes pour que celles-ci le frappe d'un poinçon de garantie, permettant de certifier le nombre exact de carats. Les poinçons pour l'or les plus courants sont les suivants :

  • L'or 375 millièmes est marqué d'un poinçon trèfle.

  • L'or 585 millièmes est marqué d'un poinçon coquille Saint-Jacques.

  • L'or 750 millièmes est marqué d'un poinçon tête d'aigle.

  • L'or 999 millièmes est marqué d'un poinçon hippocampe (cet or n'est presque exclusivement disponible que sous forme de lingot).

Voyons à présent les différents types d'alliages à base d'or.



L'or jaune


Sa couleur sera nuancée selon les métaux qui constituent son alliage, mais en règle générale, l'or jaune est composé de 75 % d’or pur, de 12,5 % d’argent et de 12,5 % de cuivre. Ajoutés en quantité équivalente, l'argent et le cuivre permettent de conserver la couleur originelle de l'or. Si l'or jaune est aussi courant en joaillerie, c'est parce qu'en plus d'avoir une belle couleur, celle-ci ne s'alterne pas au fil du temps.




L'or blanc


La création d’or blanc 18 carats nécessite 75 % d’or pur, auxquels sont ajoutés du nickel et de l'argent dans des proportions qui varient selon les fabricants. Comme cet alliage garde tout de même un éclat un peu jaune froid, la difficulté consiste à atténuer cette couleur au maximum.


Pour conférer au bijou un aspect blanc éclatant, une fois celui-ci terminé, on effectue un rhodiage. Cela consiste à plonger le bijou dans un bain de rhodium, afin que, par électrolyse, une fine couche de ce métal vienne se déposer sur la paroi du bijou. La pellicule de rhodiage étant très fine, les frottements répétitifs finissent par l'abîmer, voire par la faire complètement disparaître. Un ou plusieurs rhodiages devront donc être effectués au cours de la vie d'un bijou en or blanc porté quotidiennement, comme une bague ou un bracelet.


Sachez que, du fait de sa raréfaction, le rhodium est devenu le métal le plus cher au monde. Demander un rhodiage représente donc un coût non négligeable (environ une centaine d'euros). Raison pour laquelle l'or blanc palladié a le vent en poupe. Le palladium est un métal naturellement blanc, et sa grande dureté améliore la longévité d'un bijou. Allié à l'or, le palladium permet la création de pièces parfaitement blanches et brillantes après un simple polissage.


Si vous voulez savoir comment faire fabriquer une bague sur mesure toutes les étapes vous sont indiquées en suivant le lien.



L'or rose


C'est un alliage d'or pur, d'argent et de cuivre. Plus on veut que le rendu soit rose, plus il faut augmenter la proportion de cuivre. Cette couleur originale et chaude se marie particulièrement bien avec les pierres aux teintes blanche, bleutée ou violette comme le diamant, le saphir, la tanzanite ou l'améthyste.



L'or vert



Quelque peu désuet, car surtout utilisé pour les bijoux anciens, l'or vert est un alliage d'or et d'argent. Pour obtenir de l'or vert 18 carats il faudra 75 % d'or fin et 25 % d'argent. Plus la proportion d'argent est importante et plus les reflets verts seront marqués.



Le plaqué or



Un bijou plaqué or est constitué d'une base en métal (ex : laiton, acier, cuivre, etc.) recouverte d'une fine couche d'or. Le plaquage doit avoir une épaisseur minimale de 3 microns, soit trois millièmes de millimètres, sans quoi le bijou ne peut bénéficier de cette certification en France.


Le poinçon d'un bijou plaqué or est carré, il porte souvent les initiales du fabricant, ainsi que le chiffre 10, 14, 18 ou 20 qui correspond aux carats de l'or utilisé.


Bien qu'il constitue une reproduction très réussie de l'or véritable, le plaqué or a l’inconvénient de s’abîmer plus facilement et de se ternir. La couche d’or étant mince, elle se raye, s'affine, voire disparaît à l'usure.



Le vermeil



Ce métal un peu rétro est bel et bien considéré comme un métal précieux à part entière. Pour déterminer la qualité d’un bijou fait à base de vermeil, il y a trois facteurs à prendre en compte : le métal utilisé pour la base, puis les niveaux de pureté et d'épaisseur de l’or plaqué.


La base du vermeil est obligatoirement de l'argent massif, sur lequel est appliqué une couche d’or. En France, cette couche doit être d'une épaisseur de 5 microns minimum et de 10 carats minimum (soit 420/1000e) pour qu'un bijou ou une pièce d'orfèvrerie soit officiellement en vermeil. Plus le nombre de carats sera élevé et plus la pièce tendra vers le jaune. Par ailleurs, plus la couche d’or sera épaisse, plus le bijou conservera son éclat dans le temps. L’or jaune est le plus répandu, mais il existe également des créations avec de l'or blanc ou de l'or rose.



L'argent



Le plus couramment utilisé en bijouterie est l'argent 925 millièmes, aussi appelé argent sterling. Il existe également de l'argent 800 millièmes, 950 millièmes et 999 millièmes. Ces quatre catégories sont toutes regroupées sous l'appellation « argent massif ».


Les poinçons les plus courants pour l'argent massif sont les suivants :

  • L’argent 800 est frappé soit d'un sanglier, d'un crabe, d'un cygne ou d'une tête de Minerve second titre, selon le poids et l’ancienneté de l’objet.

  • L’argent 925 est frappé d'une tête de Minerve premier titre ou d'un lion.

  • L’argent 950 est frappé d'une tête de Minerve premier titre.

  • L’argent 999 peut être frappé d’une amphore (ce type d'argent n'est presque exclusivement disponible que sous forme de lingot).

Bien moins onéreux que l'or ou le platine, l'argent est un métal malléable et ductile qui permet de nombreuses créations en bijouterie. Il est généralement allié à du cuivre pour être plus résistant.


Une idée reçue relativement répandue sur ce métal est qu'il n'est pas censé ternir, sous prétexte qu'il serait du « faux argent ». Cette croyance vient du fait que les bijoux en argent 925 vendus dans le commerce sont presque systématiquement rhodiés (via le procédé vu plus haut avec l'or blanc). Pourtant, en raison du cuivre qu'il contient, l'argent s'oxyde bel et bien au contact de la peau et surtout de la transpiration.



Le platine



Il peut aisément être confondu avec l'or blanc en raison de leurs couleurs et textures similaires. Pourtant, ces deux métaux précieux sont bien distincts. Le platine est beaucoup plus dense que l'or et donc bien plus lourd ; il est également plus rare et, par conséquent, plus cher.


Le platine ne perd pas sa couleur et ne s'oxyde pas. C'est aussi le seul métal suffisamment solide à l'état naturel pour être utilisé de façon presque pure en joaillerie. Les bijoux en platine sont souvent titrés entre 850 et 950 millièmes. Son poinçon est en forme de tête de chien. Le blanc froid du platine est idéal pour les bijoux design et aux lignes franches, comme ceux de style art déco.



Voilà, nous avons fait le tour des métaux précieux les plus courants en bijouterie et joaillerie, donc je m'arrêterai là. Mais sachez que l'on peut aussi créer des bijoux avec des métaux non précieux et hypoallergéniques comme l'acier, le titane, le tantale, etc. Les possibilités sont infinies pour obtenir exactement les teintes et les textures que vous désirez pour un bijou sur mesure. Mon atelier est ouvert si vous avez des questions.


Si cet article vous a plus, n'hésitez pas à y ajouter un petit Like ou votre commentaire.



70 vues0 commentaire