top of page
Rechercher

Métier de la joaillerie : artisanat, transmission et apprentissage

Dernière mise à jour : 30 avr. 2023

Métier d’une longue tradition française, la bijouterie est, de nos jours, à la fois un art et une industrie. Depuis des siècles, les artisans créent des pièces de joaillerie d’une grande qualité. Ils utilisent des techniques de travail transmises de génération en génération. L’apprentissage est une des valeurs fondamentales de cette profession. Elle permet aux bijoutiers joailliers et aux jeunes apprentis de perpétuer ensemble un héritage artisanal précieux et des gestes ancestraux. Cet article est un tour d’horizon de la philosophie du métier de joaillier dont la transmission des connaissances et des compétences est essentielle pour garantir la qualité des bijoux fabriqués en France, préserver notre patrimoine culturel français et éviter la standardisation du luxe.


Artisan bijoutier à La Rochelle, Nicolas Favard, est heureux dans son rôle de maître d'apprentissage. Il transmet le métier de joaillier à son apprentie.
Nicolas Favard, un artisan rochelais heureux dans son rôle de maître d'apprentissage : il aime transmettre le métier de joaillier à son apprentie Zoé. Crédit photo Laurent Laine.

Métier de joaillier : un métier artisanal d’exception

Les valeurs du métier de la joaillerie

En France, le métier de joaillier est considéré comme un artisanat d'art exigeant qui requiert de nombreuses compétences pratiques et artistiques. Cette profession nécessite une formation rigoureuse pour maîtriser les techniques ancestrales de création et de fabrication de bijoux. Elle demande un savoir-faire unique et rigoureux, et la passion des belles matières.


La bijouterie est une activité qui valorise la précision, l'attention aux détails et la créativité. Les bijoutiers-joailliers travaillent avec des métaux précieux tels que l'or, l'argent et le platine, ainsi que les pierres précieuses (diamants, émeraudes, saphirs et rubis), et ils doivent être en mesure de manipuler ces matériaux très coûteux avec soin et expertise.


La qualité, l'authenticité, l'excellence, l'éthique, la durabilité et la créativité sont autant de valeurs fondamentales qui sont au cœur du métier de la joaillerie. L'excellence apportée à chaque bijou est un critère qui ne doit jamais être compromis.


La philosophie de la bijouterie joaillerie

Le travail dans le domaine de la bijouterie joaillerie se caractérise par une recherche constante et poussée de la beauté, de l'harmonie et de l'équilibre : c’est une quête de la perfection. Les bijoutiers joailliers se donnent pour mission de créer des bijoux qui reflètent parfaitement la personnalité et le style de leurs clients : des pièces uniques à la fois belles, éthiques et durables. Pour ces professionnels, chaque bijou est une œuvre d'art qui doit être traitée avec le plus grand respect et la plus grande attention.


Apprentissage du métier de joaillier en France


Formation aux métiers de la bijouterie

Les aspirants bijoutiers joailliers peuvent rejoindre une école spécialisée dans les métiers d'art, comme l'école Boulle à Paris, qui propose une formation complète sur l’art du bijou et du joyau, ou l’Institut de Bijouterie de Saumur, parmi d’autres. La voie de l’apprentissage est à privilégier pour ceux qui souhaitent se lancer dans le métier de joaillier en France.


La formation d'un bijoutier joaillier dure généralement de deux à cinq ans, selon le niveau de diplôme visé. Les apprentis apprennent les bases des techniques de fabrication de bijoux :


  • la conception ;

  • la modélisation ;

  • la fonte ;

  • la soudure ;

  • le sertissage ;

  • la gravure ;

  • le polissage ;

  • etc.

Être joaillier c’est se former tout au long de la vie

Outre les compétences techniques, les apprentis joailliers apprennent également à développer leur propre style de création de bijoux aux côtés de maîtres bijoutiers. L’acquisition des compétences pratiques et des connaissances spécifiques se fait par l'observation et l'imitation intensive, avec une grande rigueur pour une finition irréprochable.

Ils doivent également être conscients de l'impact environnemental de leur travail et s'efforcer de réduire leur empreinte carbone. Enfin, les bijoutiers-joailliers en herbe doivent respecter les normes éthiques en matière de commerce équitable et de responsabilité sociale.

Transmettre cette excellence aux jeunes nouveaux apprenants nécessite une formation de qualité, une transmission passionnée du savoir-faire de maître à apprenti et un encouragement constant à poursuivre l'apprentissage tout au long de sa carrière professionnelle, même au-delà de l’étape du diplôme.

Apprenant les gestes ancestraux du métier de joaillier avec Nicolas Favard, s'applique dans la préparation d'un bijou pour le concours du meilleur apprenti de France.
Zoé, apprentie dans l'atelier de Nicolas Favard, apprend les gestes ancestraux du métier de joaillier.

Transmission du geste ancestral à la Rochelle


Des gestes ancestraux transmis avec amour

« Quand j’admire un bijou dans un musée, je me dis que l’art de la joaillerie est toujours le même depuis des siècles, que c’est un art millénaire. Mon œil est éduqué à cette observation et c’est ce que j’ai à cœur de transmettre aux stagiaires et apprentis ». Explique Nicolas Favard, joaillier à La Rochelle, quand il évoque la théorie des 10 000 heures de travail pour arriver à maîtriser le geste ancestral de la fabrication des bijoux.

« La transmission c’est l’amour du geste et des matières qui sont très belles. On essaie, on répète, on observe, puis on corrige ». L’art de la répétition ou l’apprentissage d’un héritage précieux lui est cher et c’est pour cette raison qu’il forme Zoé au métier de joaillier. Pour ses études en alternance, l’apprentie passionnée de joaillerie, partage donc son temps entre l’atelier rochelais de Nicolas Favard à la Rochelle et le Centre de Formation des Apprentis (CFA) de Saumur où elle a la possibilité de faire un cursus de 5 ans. Elle est en 3e année de contrat d’apprentissage et apprend tous les aspects de la bijouterie joaillerie, le sertissage, la gemmologie…


« Transmettre prend du temps et de l'énergie mais c’est gratifiant », ajoute le maître d’apprentissage.

Devenir joaillier : les livres et les vidéos YouTube ne suffisent pas

La pratique régulière est essentielle pour maîtriser le geste, l’utilisation des outils et acquérir les compétences nécessaires pour créer des bijoux de haute qualité. La transmission du métier de joaillier est un processus qui demande du temps, de la patience et de l'amour des matières nobles. Les maîtres artisans doivent être passionnés par leur métier et être prêts à partager leur savoir-faire avec les jeunes apprentis. Lire des livres ou regarder des vidéos en ligne complètent la formation mais ne suffisent aucunement à devenir joaillier.


Transmettre : un enjeu pour préserver l'artisanat

La transmission du métier de joaillier est un enjeu important pour éviter la standardisation du luxe en joaillerie et préserver l'artisanat à La Rochelle et partout en France. Elle ne doit pas être sous-estimée car elle garantit la pérennité de ce métier d'exception. C’est une responsabilité collective et individuelle qui doit être assumée par tous les acteurs du secteur de la bijouterie. En transmettant leur expertise professionnelle aux jeunes, les artisans bijoutiers joailliers contribuent à préserver cette tradition artisanale et culturelle pour les générations futures. C'est ainsi que la bijouterie-joaillerie française continue d'être reconnue dans le monde entier pour la qualité et la beauté de ses créations.


Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire cet article sur les différences entre bijoutier et joaillier et à nous contacter, nous serons ravis de vous renseigner.

278 vues0 commentaire
bottom of page